AUTOUR DE L'AQUARELLE

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

BIENVENUE SUR MON BLOG

Je ne sais pas si il va tenir la distance ni si ça va interresser quelqu'un. ça ne fait rien je me lance. Quelques photos pour commencer. Des bons moments et aprés…

Fil des billets - Fil des commentaires

Sous-catégories

DES PEINTRES…et QUELS PEINTRES

Elie BOISSIN PEINTRE DES MARINES
En pleine ascension du GALIBIER.
P1030639re_-_Copie.jpg

BONJOUR CASSIS

LES MASQUÉS VÉNITIENS DE FRANCE

Lire la suite...

2008…IL NEIGE SUR MARSEILLE

mossu-t.jpg

MARTIGUES 2008

SUR LE PORT DE CASSIS

C'ÉTAIT UNE EXPO PLEINE DE PROMESSES…

…NOUS NOUS SOMMES VENGÉS SUR LES PIZZAS.

Et si on mangeait…BIEN!



VISITER L'EPUISETTE : Entrez dans l'aquarelle






VISITER PASSEDAT : Cliquez sur le petit pêcheur
PASSEDA.jpg

BALADE AU BOUT DU MONDE : La route des Goudes


La côte accidentée qui mène aux Goudes présente une certaine similitude avec le littoral breton avec en prime le soleil. Côté colline le décor est presque lunaire : la chaîne de Marseilleveyre, en venant finir au bord de la méditerranée, offre une roche blanche parsemée d’argelas. C’est ainsi que, entre paysage lapidaire et mer bleue, la route des goudes serpente sur une dizaine de kilomètres, et les poteaux télégraphiques qui la jalonnent paraissent être en harmonie avec ce paysage de bout du monde. Quiconque emprunterait pour la première fois la route des Goudes aurait l’impression de s’être trompé d’itinéraire. Pourtant les Marseillais eux ne s’y trompent pas. C’est bien ici qu’ils aiment à venir ne serait-ce que pour apprécier une nature sauvage aux portes de la citée phocéenne. On va volontiers aux Goudes. Ce petit village de pêcheurs s’étale en anse autour de son port où pointus marseillais, chalutiers de faible tonnage et plaisanciers cohabitent sans trop de difficultés. Pendant les mois d’été, quelques privilégiés quittent avec plaisir la ville pour passer le week-end au cabanon … …aux GOUDES.

UN COIN DE VERDURE : LE PARC BORELY


Aller au Parc Borély, à Marseille, le dimanche, c’est une institution. Avec ses dix-sept hectares, c’est un des espaces verts les plus fréquentés par les Marseillais. Sur son lac, qui aux beaux jours sert de voie navigable aux amoureux du canotage, habitent cygnes et canards, insatiables mendiants de morceaux de pain. Sous les allées ombragées, on aime à se promener, à faire du jogging et du vélo. Ici, les locations vont bon train et enfants comme adultes embarquent volontiers sur les vélos à six places. Sur les pelouses accessibles à tous, des matchs de football s’organisent, des enfants tentent leurs premiers pas, souvent même on s’y endort au soleil de Provence.(BALADES EN PROVENCE)

Entre TURNER, MONET et …PAUZAT




TEXTE EN COURS D'ECRITURE
Les paysagistes provençaux du XIXe siècle sont en général englobés sous la dénomination "d'Ecole provençale". Cette école n'étant en somme qu'une succession d'ateliers de relations amicales, de rencontres de camarades. Marius Pauzat en faisait partie. Né et mort à Marseille, il y mena une vie simple. Il avait tout d'abord exercé une profession prosaique comme maître portefaix, laissant sommeiller en lui inconsciemment peut-être un talent encore insoupçonné. Mais il se trouve vivement attiré vers la peinture. Il crayonne d'abord puis s'essaie à poser quelques teintes.(Extrait art. de Simone BERBAGLIA. Revue MARSEILLE)

UNE PASSION A PARTAGER



Je ne sais pas si ce blog va vous intéresser ou si il va tenir la distance. Quelques photos, des souvenirs d'expo, des bons moments…des réalisations et des projets.

Lire la suite...

QUELQUES AQUARELLES


Lire la suite...